Cgilger
Envoyer une nouvelle question

Aujourd'hui l'utilisation d'un blogue de classe ou d'un site d'école tendent à se généraliser au sein des écoles ; par exemple, 35 écoles de ma circonscription sur les 37 qu'elle comporte possèdent un site d'école. Si dans un premier temps ceux-ci étaient principalement investis par le directeur pour assurer une communication autour de la vie pédagogique de l'école ou par un enseignant ayant un projet particulier, les sites sont désormais utilisés à des fins pédagogiques et pris en main par les élèves eux-mêmes.

Car tel est l'enjeu : identifier les plus-values pédagogiques d'un site en le transformant en un véritable outil au service des apprentissages, permettant de passer le cap des premières représentations des enseignants non encore utilisateurs : «Animer un site, mais c'est du travail en plus !». Non, utiliser un site d'école n'est pas une tâche supplémentaire, mais un outil complémentaire à ceux de la classe qui permet à l'enseignant et aux élèves d'explorer de nouvelles situations pédagogiques riches et motivantes.
___________________
Christophe GILGER est un professeur des écoles et maître formateur dans le premier degré :

- Directeur d'une école de 7 classes sur la commune de Passy (Haute-Savoie).
- Formateur numérique à l'ESPE de Bonneville, intervenant dans la formation initiale auprès des professeurs des écoles stagiaires au sein de l'UE "Culture Numérique et Apprentissages"
- Référent Numérique au sein de la circonscription de Saint-Gervais/Pays du Mont-Blanc, intervenant auprès de 37 écoles : mise en œuvre et suivi de projets numériques et expérimentations (tablettes, robots), webmestre des sites des écoles, formation des enseignants sur les pratiques numériques au service des apprentissages...
- Animateur d'un site de ressources pédagogiques numériques (outils et usages) : http://classetice.fr
- Animateur d'un compte Twitter : @classeTICE et d'une page Facebook : https://www.facebook.com/lapageclassetice
- Auteur de deux parutions chez Génération 5 :
 50 activités au service des apprentissages et du B2i (fichier d'activités numériques avec CD)
http://classetice.fr/spip.php?rubrique7
Livret élève B2i (outil de suivi et d'autoévaluation du B2i)
http://classetice.fr/spip.php?rubrique30

Sur Thot Cursus : #ClasseTICE «Des applications et jeux pour apprendre à taper sur un clavier d’ordinateur »
http://cursus.edu/institutions-formations-ressou...

Plus
534b44a19bf18d20b71ecc4eb77c572f?d=identicon

alex

Est ce que elle y a une application quie permet de traduire la langue d'une video vers une autre langue .....
meci

Rwv02pfu normal

Rochane

Tout d'abord, j'ai l'impression que le mot blogue peut s'écrire blog aussi notamment en europe francophone. Sinon, on évoque beaucoup l'usage des blogues chez les enseignants et un peu moins chez leurs élèves. Je pense que c'est un moyen très riche pédagogiquement dans l'apprentissage et notamment l'eportfolio. Qu'en pensez-vous ?

C’est effectivement l’usage par les élèves qu’il faut développer et pas seulement, comme j’ai pu l’évoquer, sur l’aspect communication. Je ne remets nullement en cause des projets pertinents et riches de correspondances avec d’autres classes, avec des sportifs ou aventuriers partis à l’autre bout du monde ou les partages des publications et productions de la classe, donnant aux travaux une toute autre dimension que celle qu’ils peuvent avoir quand ils restent dans les cahiers des élèves.
Cependant, c’est dans le partage et la mutualisation de ressources pédagogiques, à la manière d’un Portfolio, que la réflexion doit prioritairement porter.
En effet, si nous voulons impliquer les élèves, proposer des ressources riches et variées, donner une dimension pédagogique au numérique (les élèves utilisent principalement leur tablette et leur smartphone pour jouer et se divertir), être plus efficace dans notre enseignement, développer un usage éthique et responsable d’Internet, nous devons inviter les élèves, mais également les enseignants, à partager leurs productions, leurs ressources et leurs connaissances au travers du site de leur école.
Pour quels usages concrets ?
- Mettre à disposition des capsules vidéos permettant aux élèves de réviser les notions vues en classe.
- Recenser, pour chaque notion, des exerciseurs en ligne permettant de s’entraîner.
- Publier les exposés des élèves sous la forme d’un article, permettant alors de référencer des ressources multimédias.
- Relayer les ressources pédagogiques utilisées en classe et notamment tous les documents numériques (textes, vidéos, photos, animations...) projetés en classe.
- Organiser et répertorier dans des dossiers thématiques et disciplinaires les ressources sélectionnées par la classe, évitant ainsi de se perdre sur la toile.
- Construire des musées virtuels de productions d’élèves, mais également d’œuvres d’artistes...
Le site devient alors un véritable espace de partage et de publication, animé par tous les élèves d’une classe et par l’enseignant. Cela passe bien évidemment par une sensibilisation des élèves aux règles de publication sur Internet. Qu’ai-je le droit de dire ? Est-ce que j’ai le droit de publier un document trouvé sur internet ? Puis-je publier la vidéo de mon camarade qui explique la technique opératoire de la multiplication ?
Quelle meilleure façon de travailler sur l’éducation aux médias que de publier soi-même !
L’élaboration progressive d’une charte avec les élèves, au fil du projet, permettra alors de les préparer et de les sensibiliser à l’utilisation plus large d’Internet et des réseaux sociaux.

11/11/2016 05:19
Avatargilger

Invité

Missing avatar thumb

Thot Cursus

Quelles sont les priorités que tu identifies le plus souvent au niveau de la formation des professeurs dans l'utilisation des blogues de classe ?

Dans un premier temps il est nécessaire de faire découvrir aux professeurs des écoles stagiaires la présence, sur leur propre établissement, d’un site d’école, ou la possibilité, même en primaire, de faire vivre un blogue de classe et ce, à des fins pédagogiques.
Les nouveaux enseignants sont sensibles au droit à l’image, au respect de la vie privée et sont parfois frileux pour publier, se souciant beaucoup de leur responsabilité et des conséquences en cas de problème... Il est donc nécessaire, avant de parler de toute utilisation, de faire un point sur les règles de publications dans un cadre scolaire : les rassurer mais également leur indiquer les précautions à prendre.
Une fois cette barrière levée, les possibilités qui s’offrent à eux sont infinies. À nous alors, en formation initiale, de les leur faire découvrir, notamment en partageant des initiatives et des projets qui ont pu être menés réellement dans des classes : une illustration vaut souvent bien mieux qu’un long discours !
En effet, ils n’appréhendent pas de prime abord la dimension pédagogique d’un site, hormis l’aspect communication avec les familles, qui n’est pas à négliger bien entendu ! L’enjeu est donc de leur faire découvrir des usages tels que :
- des projets d’écriture autour d’une histoire collaborative ;
- la mise en ligne des parcours culturels d’une école et notamment la mutualisation des actions et productions artistiques des classes ;
- la mise à disposition de ressources pédagogiques consultables en classe et à la maison (cartes de géographie, vidéos scientifiques, capsules vidéos pédagogiques...) ;
- la mise en ligne des poésies oralisées et de chants afin de pouvoir les réviser et les partager avec les familles ;
- la tenue par les élèves d’un cahier de texte numérique adossé au site de l’école ;
- la mise en ligne de liens pointant vers des exercices d’entraînement, ciblés par l’enseignant, accessibles lors d’ateliers en classe, mais également à la maison pour être réinvestis avec les parents.
...etc...etc...
Au travers de ces usages, les enseignants en formation peuvent alors découvrir une vraie plus-value des sites et blogues d’école.
Les aspects techniques peuvent être un frein qu’on lèvera assez rapidement au vu des aides pouvant être apportées par les référents numériques de circonscription auxquels ils peuvent faire appel et au vu des outils de publication relativement intuitifs et que nous avons voulus uniformes entre écoles, afin de faciliter la formation et la prise en main par les enseignants lorsqu’ils changent d’établissement.

07/11/2016 14:48
Avatargilger

Invité